5 ans Yesplan – interview Johan & Andy

2Rivers a été fondé par le Vooruit et Inceptive. On ne présente plus le Vooruit, mais Inceptive, c’est quoi ?

Johan : Inceptive a été fondé par trois spécialistes en logiciels qui travaillaient à l’université en vue de créer un logiciel de planification pour le Vooruit. Nous nous connaissions déjà bien et avions envie de commencer quelque chose ensemble. La création d’un logiciel pour le Vooruit nous en a offert l’occasion. C’était notre premier projet. Depuis, Inceptive est copropriétaire de 2Rivers, mais nous avons aussi quelques autres projets.

Je vous ai déjà entendu dire que quand vous avez pris connaissance de la mission à réaliser pour le Vooruit, vous vous êtes dit : « facile, on va faire ça rapidement histoire nous faire un peu d’argent ».

Andy : Lors des premières discussions, nous pensions que le Vooruit avait besoin d’une sorte de Google Calendar partagé. Par la suite, nous avons cependant compris que la tâche ne serait pas si simple. On a découvert qu’il se passe beaucoup de choses en coulisses lors de l’organisation d’un événement… Des choses dont les profanes n’ont aucune idée, comme la planification du personnel, les analyses de coûts, la gestion des ressources…

Il y a 5 ans, quels étaient les plus grands défis ?

Andy : Quand nous avons créé 2Rivers, l’un des principaux défis était de trouver comment un logiciel qui avait été conçu sur mesure pour le Vooruit pouvait avoir une utilité plus large.

Quel a été le changement le plus inattendu en cours de route ?

Andy : Yesplan a évolué d’un système de planification destiné à des planificateurs à une sorte de banque de données centrale. Tout le monde y intègre toutes les informations possibles sur ses activités, afin de pouvoir échanger des données et collaborer plus facilement. C’est très différent de ce que nous avions envisagé au départ.

Quel est le client qui vous a le plus surpris dans sa manière d’utiliser Yesplan et pourquoi ?

Johan : Je ne peux pas en citer un en particulier, mais il y en a plusieurs qui utilisent à leur manière les fonctionnalités du système. Ils ont personnalisé leur installation, sans que nous ayons dû leur dire comment ils pouvaient ou devaient procéder. Nous avons ainsi pu observer que certaines sociétés utilisent de manière très créative les possibilités offertes par le système. Yesplan est très dynamique, donc on peut en faire presque tout ce qu’on veut.

Andy : Le Vooruit a par exemple réalisé une intégration avec Google Docs.

Johan : On peut citer d’autres exemples, comme le Maas Theater en Dans, qui a associé Yesplan à son système de chauffage, mais aussi Theater aan het Spui, De Werf, C-Mine… Ils se sont plongés dans les fonctionnalités de Yesplan et ont ainsi découvert de nouvelles opportunités pour leurs activités. C’est très surprenant.

devteam arts venue management ERP team

Que faisiez-vous il y a cinq ans et de quoi vous occupez-vous aujourd’hui ?

Andy : La priorité générale est toujours la même. Il y a cinq ans, nous savions déjà que nous allions devoir ajouter de nouvelles fonctionnalités et faire grandir le produit. Aujourd’hui, nous mettons aussi davantage l’accent sur le soutien aux clients et sur le maintien d’infrastructures opérationnelles.

Johan : Et il y a cinq ans, notre équipe ne se composait pas des mêmes personnes, ce qui fait une grande différence. Mais les tâches principales sont restées identiques. À l’époque, tout semblait peut-être plus simple. La complexité a augmenté en même temps que le nombre de clients et de collaborateurs.

Quels défis vous attendent encore ? De quelles tendances Yesplan doit-il tenir compte en tant que produit ?

Johan : Ce qui nous tient à cœur, c’est d’offrir une meilleure visualisation des informations dans Yesplan, par exemple dans des rapports, afin de les mettre et de les garder à disposition. Et ce, sur tous les appareils possibles.

Andy : En effet, la disponibilité des données est un défi crucial. Dans le reporting, mais aussi à travers les intégrations souhaitées par les clients.

D’après vous, où sera Yesplan dans cinq ans ?

Johan : Il sera utilisé dans le monde entier (rires). Non, mais ce serait bien que d’ici cinq ans, Yesplan ait conquis un marché géographique plus large et dispose d’une équipe de développement internationale.

Andy : Je confirme. J’espère aussi que, d’ici là, nous aurons aussi évolué vers un produit plus convivial, par exemple à travers des documents interactifs, des wizards… Il sera ainsi plus facile pour les entreprises de configurer elles-mêmes différentes choses.

Quelle est la meilleure anecdote sur Yesplan ?

Andy : Le 1er avril 2011, Google avait envoyé un message disant qu’on pouvait désormais travailler avec deux souris dans Google Chrome. Quelqu’un a transféré le mail en interne avec comme remarque « bientôt aussi chez Yesplan ». Quelques personnes se sont fait avoir ! À tel point qu’un certain CEO dont on taira le nom 😉 a essayé de vendre ce concept comme une fonctionnalité qui allait être intégrée à Yesplan grâce à Google…

Johan : N’oublions pas non plus l’achat de la machine à café Nespresso. Avant cela, nous avions deux machines à café normales. Après des discussions interminables et une longue liste des avantages et inconvénients, j’ai un jour décidé d’aller acheter la machine. Je pense que l’achat de la machine à café a été la plus difficile décision technique jamais prise chez Yesplan…